EXPOSITION
Galerie Roy Sfeir

6 rue de Seine
75006 PARIS

du 10 sept au 26 sept 2015








L'œuvre, de Gérard Quenum, au-delà des tensions et des peurs qu'elle véhicule, se construit par imprégnations.
La plus forte, la plus impressionnante serait son histoire. Gérard Quenum est chargé de ce qu'il a vu ou ressenti face aux douleurs qui s'attachent au Bénin ou au continent africain. Les victimes ultimes et innocentes de ce monde sont les enfants. Et Gérard Quenum marque toute son œuvre de leurs présences. Il met en abîme leurs fragilités dans un monde déstructuré.
Une imprégnation, spirituelle cette fois, tente d'installer un espoir vers des croyances plus humaines. Une spiritualité sereine et douce qui tournerait le dos à la sauvagerie ou à la barbarie. Dans cette dynamique, l'oeuvre prône un métissage, une rencontre.

L'imprégnation, la plus complexe cette fois, enjambe littéralement les océans pour créer des passerelles. Gérard Quenum, dans sa démarche, élabore un réseau de ponts entre les continents, mais aussi les cultures, les générations, les peuples, les histoires et les diverses temporalités. La présence de références fortes questionne, surprend : Picasso, Jean Michel Basquiat, Dubuffet, Paul Klee…  (=>SUITE)
 

Copyright 2008 -2013 - Tous droits reserves - Copie strictement interdite
Webmestre : Gilles Badufle